Ce que je pense de la Saint-Valentin

13/02/2018

 

Ce que la Saint-Valentin m'évoque à moi, c'est qu'il serait temps d'en finir avec cette culture où l'on attend d'une personne extérieure qu'elle réponde à tous nos besoins. Qu'elle soit notre confidente, notre amante, notre partenaire de vie, le parent de nos enfants éventuels, notre maman, note meilleure pote, notre frangin.e.
 

On nous présente l'amour comme "Tu es une moitié et tu dois chercher une autre moitié pour te compléter".
 

Avec ça, pas étonnant de rencontrer des personnes célibataires qui se sentent seules, inaccomplies, aussi brillantes qu'elles puissent être, et dont l'estime de soi atteint le plancher en ce 14 février. Pas étonnant non plus de rencontrer des personnes en couple qui remettent en question leur relation car leurs besoins affectifs ne sont pas nourris.
 

Alors sache une chose : tu n'es PAS une moitié ! Tu es une personne entière et autonome. Tu es pleinement capable de répondre à tes propres aspirations, à tes propres besoins, et tu es PLEINEMENT capable te donner de l'amour à toi même - tu es équipé.e pour ça !
 

Faire reposer sur notre conjoint.e le fait de nous sentir aimé.e.s ou non est une imposture.
 

C’est remettre la validation de notre propre existence entre les mains d’une personne que l’on ne maitrise pas. Et surtout, à partir du moment où nous attendons cela de notre partenaire, nous ne sommes plus là car nous aimons cette personne, nous sommes là pour l'image qu'elle nous renvoie de nous-même. Et cela deviendra forcément toxique un jour ou l’autre.
 

Alors cessons de mettre cette pression sur nos relations et apprenons à nous aimer réellement !
 

Remplissons notre propre réservoir affectif. Donnons-nous de la valeur, prenons soin de nous travaillons là-dessus ! Cette attention bienveillante vis-à-vis de nous même, nous la méritons. Qui qu'on soit, quoi qu'on ait fait.
 

Et quand on arrive à la limite de notre propre capacité à nous aimer, gardons en tête qu’aujourd’hui on dispose non seulement de plein d’outils comme le coaching pour apprendre ça, mais aussi qu’il fut un temps où nous avions un village tout entier pour répondre à nos besoins relationnels, pour nous soutenir mutuellement et avancer ensemble. Pas besoin d'un.e conjoint.e aux petits soins H24 pour être épaulé.e, entendu.e, écouté.e, mais plutôt d’un réseau de soutien, d’ami.e.s, de proches sur qui on peut compter.
 

C'est parce que nous serons des personnes libres, des personnes autonomes, qui nourrissent leurs propres aspirations :

 

- Que nous aimerons les personnes qui partagent un bout de chemin avec nous pour qui elles sont réellement

 

- Et que nous séduirons les personnes que nous avons envie de rencontrer, pour les bonnes raisons.

 

 

Avec tout mon amour,

 


Laura

Please reload

À l'affiche

A quoi sert le coaching ?

01/08/2019

1/10
Please reload

Posts récents
Please reload

Me suivre sur
  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow
  • YouTube Long Shadow
  • Instagram Long Shadow
Mes blogs préférés
Par tags
Please reload

© 2016 par Laura Cherfi & Maud Chalmel

  • YouTube - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • Facebook - Grey Circle